Chaire Réseaux Sociaux et Objets Connectés

Les nouveaux réseaux d'humains et d'objets

Icone_Enchanted_Objects_David_Rose

Objets Connectés : les Objets Enchantés de David Rose, MIT Media Lab

| 0 Commentaires

Dans son livre « Enchanted Objects: Innovation, Design and The Future of Technology« , David Rose nous invite à explorer d’autres supports d’information et de communication que nos smartphones et nos ordinateurs. Bienvenu(e) dans le monde magique des « Objets Enchantés » !

Selon David Rose, professeur au MIT Media Lab et serial entrepreneur de la Silicon Valley, il existe quatre voies principales pour la technologie :

  • Le Monde des Terminaux (Terminal World) : dans ce monde, la conception d’appareils est centrée autour de l’écran.
  • Les Prothèses (Prosthetics) : les prothèses technologiques viennent augmenter l’un de nos sens ou l’une de nos aptitudes en tant qu’être humain, comme la vision ou bien la mémoire par exemple. Dans cet univers, nous sommes semblables à des super-héros aux capacités extraordinaires. Les wearables, dont nous parlons souvent dans le secteur des objets connectés, font partie de cet axe.
  • L’Animisme (Animism) : la technologie prend forme humaine. David Rose parle ici d’humanoïdes et de robots sociaux.
  • Les Objets Enchantés (Enchanted Objects)

Ces différentes trajectoires sont susceptibles de converger et de se croiser. La voiture Tesla, par exemple, est un objet enchanté tout en offrant les avantages du Terminal World avec son tableau de bord connecté.

Comme vous l’aurez compris, David Rose s’est particulièrement intéressé aux Objets Enchantés et a fondé ses recherches sur cet axe. Il définit ainsi ces derniers comme « des objets ordinaires – un stylo, un portefeuille, des chaussures, une table – devenant extraordinaires grâce aux nouvelles technologies (notamment via l’ajout de capteurs, d’actuateurs, de connexion sans fil, de logiciel embarqué). »

Enchanted objects start as ordinary things – a pen, a wallet, a shoe, a lightbulb, a table. The ordinary thing is then augmented and enhanced through the use of emerging technologies – sensors, actuators, wireless connection, and embedded processing – so that it becomes extraordinary..” David Rose, Enchanted Objects

Utiliser la magie comme métaphore

L’humain pour s’approprier une technologie a besoin de métaphores. Pour concevoir ses objets connectés, David Rose a choisi de s’inspirer de nos contes et de notre imaginaire collectif. Les objets enchantés offrent en effet la possibilité de donner vie à nos fictions.

« Enchanted Objects are real-world manifestation of these fabled desires. » David Rose, Enchanted Objects

The_Ambient_Orb2L’Ambient Orb s’illumine en fonction des cours de la bourse, des prévisions météo, de l’état du trafic routier, ou en fonction de toute information que vous souhaiteriez surveiller – Pour le designer, il s’est inspiré des boules de cristal des voyantes et de la pierre philosophale. The_Glow_Caps2Le GlowCaps aide les personnes à prendre leurs médicaments. Pour le créer, il s’est notamment inspiré du Rapeltout de Neville Londubat dans Harry Potter.

Une technologie ne doit pas être trop éloignée d’une expérience que l’on connait déjà pour être adoptée (notion de familiarité). Les objets enchantés ont justement l’avantage, en étant originellement des objets ordinaires déjà intégrés dans notre quotidien, d’offrir des repères que nous connaissons déjà. A titre d’exemple, tout le monde sait ce qu’est une montre et comment s’en servir : une montre connectée est adoptée via la métaphore de la « montre ». Il faut tout de même veiller à ne pas altérer les fonctions premières de l’objet. Ainsi, une montre connectée devrait toujours être en mesure de donner l’heure à son propriétaire quelque soit le contexte.

Les désirs humains fondamentaux et universels selon David Rose

Pour créer ses objets, David Rose s’est demandé quels sont les déterminants expliquant qu’un produit trouve son public.  Il s’est ainsi intéressé aux moteurs psychologiques essentiels de l’être humain. La synthèse de ses recherches et observations a abouti à six désirs humains fondamentaux :

Enchanted_Objects_Poster

  • L’Omniscience (Omniscience) : Le désir d’avoir des connaissances et un savoir sans limite. Au-delà des faits et de l’information brute, nous aimerions même être capables de prédire le futur.
  • La Télépathie (Telepathy) : Le puissant désir d’être connecté aux pensées et sentiments des autres et d’être capables de communiquer très facilement et avec transparence.
  • La Sécurité (Safekeeping) : Le désir d’être toujours en sécurité, en situation de confiance et de confort.
  • L’Immortalité (Immortality: Nous désirons vivre vieux et en bonne santé.
  • La Téléportation (Teleportation) : Nous rêvons d’être capables de nous transporter de manière simple, rapide, douce et vivre sans être soumis aux contraintes physiques.
  • L’Expression (Expression) : Le désir d’être créatif et de s’exprimer sous tous types de formes : jouer de la musique, dessiner, cuisiner, danser, photographier…

Ces six désirs humains méritent l’attention des concepteurs d’objets connectés car ils expliquent en partie le succès ou non d’un produit. L’ajout d’une connectivité doit permettre de venir répondre à l’un de ces désirs. Dans le cas contraire, il y a de forte probabilité que l’objet connecté ne rencontre pas son marché et soit relégué au rang de gadgets, comme il arrive à de nombreux objets connectés.

Les Objets Enchantés comme Objets Ambiants respectent notre attention

Dans un monde où nous arrivons à saturation en information et où nous sommes constamment sollicités, il arrive que nous soyons paralysés par la masse d’information plutôt qu’elle nous aide à agir ou simplement à nous informer. Il devient donc nécessaire de trouver des technologies capables de résumer l’information sans nous distraire. Les objets enchantés comme support d’affichage ambiant (Ambient Displays) le permettent justement : nous recevons l’information, en moins d’un quart de seconde, sans que nous ayons réellement besoin d’y penser.  De cette façon, ce type d’objet respecte notre attention. Il faut cependant noter que l’un des risques à ce type de technologie est d’être intrusif sans que les utilisateurs en aient conscience. Un contrôle par l’utilisateur final des informations captées et émises est donc primordial.

Time_to_absorb_information

Le temps nécessaire pour absorber une information, David Rose, Enchanted Objects

Les sept caractères significatifs des Objets Enchantés

Les objets enchantés disposent de sept caractères sur lesquels les concepteurs doivent travailler pour en tirer profit :

  • Leur caractère furtif (Glanceability) : cette capacité, que nous venons d’évoquer ci-dessus, de nous aider à nous informer en un seul coup d’œil.
  • Leur maniabilité (Gestureability) : ces objets se présentent sous la forme d’objet du quotidien avec lesquels nous sommes donc déjà familiers et connaissons l’intérêt et l’utilisation.
  • Leur caractère abordable (Affordability) : la majorité des objets enchantés ne nécessitent pas d’une vaste mémoire pour stocker des vidéos, ni du microprocesseur dernier cri. La réduction du prix des composants électroniques permettent de connecter n’importe quel objet pour un prix modéré.
  • Leur caractère portatif (Wearability) : grâce à la miniaturisation des composants, tout objet (ou pratiquement) peut être connecté, comme un stylo ou bien un vêtement. Il est facile de porter sur soi des petits objets.
  • Leur caractère indestructible (Indestructibility) : les objets enchantés ont pour vocation de remplacer des objets du quotidien et devraient ainsi être plus solides que l’écran d’un smartphone. En imaginant que tous nos objets soient connectés plus tard, nous souhaitons être entourés d’objets qui durent comme des meubles, un frigo sont sensés durer. Il est inconcevable de devoir changer l’ensemble de sa maison aussi régulièrement que son smartphone.
  • Leur simplicité d’utilisation (Usability) : l’utilisabilité (ou ergonomie d’utilisation) est l’une des principales variables du design de l’expérience utilisateur. Les objets enchantés offrent la possibilité d’une utilisation très simple et intuitive en étant incarné dans des objets déjà familiers.
  • Leur caractère attachant (Loveability) : les objets enchantés ont un grand potentiel de créer de l’émotion. L’engagement émotionnel peut-être développé via différentes façons : par une apparence mignonne ou celle d’un bel objet aux finitions soignées, par leur manière de communiquer l’information et d’interagir avec l’utilisateur…

Il est difficile de pousser au maximum chacun de ces attributs en même temps. Améliorer le caractère indestructible d’un objet se fera peut-être au détriment de son caractère portatif (en étant moins léger par exemple). Il faut essayer de trouver l’équilibre optimal selon le produit que vous souhaitez créer.

Les ingrédients indispensables pour concevoir un Objet Enchanté réussi

Selon David Rose, pour réussir un objet enchanté son concepteur doit suivre cette recette :

  1. Prenez un objet ordinaire dont vous augmentez les fonctionnalités et que vous connectez au Cloud.
  2. L’utilisateur final ne doit avoir besoin de rien enregistrer manuellement. La captation des données doit être passive.
  3. Il doit être impossible d’oublier cet objet enchanté. Pour ce faire, il doit livrer des informations de manière ambiante ou bien réaliser des retours récurrents à son propriétaire.
  4. L’objet enchanté doit créer un engagement émotionnel et/ou des motivations sociales.

→ Pour en savoir + sur David Rose et ses recherches

David Rose au TedxBeaconStreet :

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire